top of page
  • Photo du rédacteurLaura Lefebvre

La protection énergétique, une nécessité ? Parlons en !


Comment se protéger efficacement au quotidien, que l'on soit ou non thérapeute ?

Quand on s'ouvre au monde des énergies ou qu'on apprend à travailler avec l'énergie, c'est souvent un sujet de préoccupation.

Si toi aussi tu te poses cette question comme beaucoup de mes clients et les élèves en formation énergétique avec moi, je vais te partager en toute humilité et sans prétendre détenir une quelconque vérité, le fruit de mon expérience sur ce sujet.

Comme tu le sais peut-être déjà si tu as lu ma bio, depuis 1995 j'évolue dans le monde "énergétique" d'abord comme magnétiseuse puis comme énergéticienne avec une spécialisation depuis 2011 dans les problématiques psycho-énergétiques "lourdes" sur les personnes ou les lieux (emprise, envoûtement, magie, possession, entités, etc.). Un domaine où la protection est à priori, une, si ce n'est la, condition préalable à toute intervention pour ne pas y laisser sa peau selon les dires de la plupart de mes énergéticiens. Cela fait peur...

Et pourtant je vais te faire un aveu, je n'ai JAMAIS fait un rituel de protection de ma vie ! Et pour moi, la meilleure des protections c'est l'absence de protection !

"Mais comment ça ?!" vas-tu me dire. Oui, cela est possible, j'en suis la preuve vivante ! Continue ta lecture et tu comprendras que je ne suis pas surhumaine ou dotée de pouvoirs spéciaux !



Mais tout le monde le dit "se protéger, c'est indispensable !"

Si tu as déjà suivi une formation en énergétique ou autre thérapie manuelle, tu as probablement entendu parler de la nécessité absolue de te protéger avant de démarrer ta séance. Et on t'a probablement enseigné des rituels/techniques de protection afin de te créer un bouclier énergétique ou de te mettre dans une bulle énergétique censée te préserver des énergies potentiellement négatives ou néfastes auxquelles tu pourrais être confronté-e. OK, Parfait !

Qu'en penses-tu ? Cela te parait efficace, utile ? Est-ce que tu te sens toujours en pleine forme après tes séances de travail ou t'arrive-t-il d'être fatigué-e voire même pollué-e malgré tout après une séance au point de devoir te faire un nettoyage de tes propres énergies ?


Si tu n'es pas praticien et que tu cherches juste une méthode pour te protéger de l'énergie de personnes "néfastes" ou "négatives" dans ton environnement, tu auras sans doute trouvé en parcourant le web, soit des articles, ou encore des protocoles gratuits (ou payants), des mini formations pour apprendre à te protéger, des pierres ou autres grigris etc... Est-ce que cela fonctionne pour toi ou vas-tu bientôt tenter une autre méthode pour enfin te sentir moins impacté-e par l'énergie des autres ou plus en sécurité ?


Si ces méthodes, rituels et autres techniques te conviennent et que tu ne cherches pas à retrouver la force intérieure qui te permettra d'être ton propre bouclier naturel, tu peux arrêter ta lecture sauf si j'ai réussi à piquer au vif ta curiosité.



Se protéger… de quoi et de qui ?

La notion de protection énergétique sous-entend qu'il y a un danger à se "mélanger" à l'énergie des autres.

Au même titre que la médecine de Louis Pasteur affirme que la cause de la maladie est à l'extérieur (le méchant virus ou le méchant microbe), l'idée de la protection énergétique présuppose que "l'autre", le non soi véhicule un danger potentiel. Le moins que l'on puisse dire c'est que nous sommes loin des valeurs altruistes et humanistes qui animent naturellement l'humain en général et un thérapeute en particulier.


Mais connais-tu la vision de la maladie selon Antoine Béchamps ? Lui pense au contraire que le microbe/virus n'est rien et que le terrain est tout !? Autrement dit, selon lui "le poison" ou "l'agresseur" se trouve en nous, en notre propre corps qui s'est peu à peu dégradé du fait d'un ensemble de facteurs d'encrassements notamment (alimentaires, environnementaux, etc.).

C'est une autre façon de regarder le monde et crois-moi, elle n'est pas dénuée de conséquences quand on y regarde de plus près.

Comme en médecine, dans le domaine énergétique n'est-ce pas en toi que tout se passe ? Il est certes souvent plus facile de considérer l'autre comme le responsable, l'agresseur et de chercher le remède (comme le médicament ou le vaccin) pour s'en protéger ?


De quoi, de qui penses-tu devoir te protéger aujourd'hui ? Intériorise-toi et essaie de répondre à cette question en toute sincérité en allant au-delà des apparences ; elle est riche d'enseignements.


Quand j'ai rencontré Mireille Baraudon en 1994 (magnétiseuse aux confins de la Touraine, de l'Indre et de la Vienne), qui m'a gentiment intimée "l'ordre" d'exercer le magnétisme sous peine "de me prendre un mur", elle m'a suggérée quelques conseils de lectures. Parmi les 3 livres, celui de Georges Barbarin "Comment vaincre ses peurs et ses angoisses" a été une véritable révélation car à l'époque j'étais pleine de peurs et d'angoisses et mon amie Mireille l'avait bien perçu...

Originaire de Touraine, les histoires de magie noire, envoutement et autres joyeusetés du genre dans les campagnes ont bercé mon enfance comme celle de mon conjoint également. Entendre ces histoires me faisait peur et j'ai longtemps gardé la hantise de ces énergies ! Mon hypersensibilité refoulée me rendait vulnérable à toutes les énergies environnantes. Et plus je luttais contre mon hypersensibilité que je considérais avec le regard des autres comme un vilain défaut et plus j'étais perméable à mon environnement, je faisais l'éponge !

Jusqu'au jour où j'ai compris que je n'étais pas trop sensible comme on me l'a souvent répété mais que j'avais une capacité à ressentir très fortement et avec finesse mon environnement et que c'était un sacré atout pour peu que l'on s'écoute et que l'on se fasse confiance !

Hourra ! Le défaut est devenu une qualité d'être, l'estime de soi a commencé à renaître.

Si je te parle de cela, ce n'est pas par nombrilisme mais bien pour que tu comprennes que moi aussi, je me suis sentie vulnérable à une époque de ma vie.

Puis j'ai changé mon regard, je me suis affranchie des étiquettes que l'on m'avait collées sur le dos et ma vision du monde a changé peu à peu. De la peur, je suis passée à la foi. Pas la foi religieuse, non. La foi en mon Soi, en ma source de vie.

De la peur de mon hypersensibilité je suis passée à la foi en mon hypersensibilité, de cette soi-disant faiblesse, j'en ai fait une force, ma force. De la peur de mes ressentis, je suis passée à l'amour de ma capacité à percevoir et à vivre mes émotions. De la peur des énergies je suis passée à la foi que je suis en sécurité en mon Soi et que si danger il y a je m'en écarterai tout simplement.

A ce jour, je n'ai jamais reculé par peur mais je sais aussi que si un jour j'ai peur devant une personne ou dans un lieu, je reculerai car cette peur sera une peur garante de ma survie.

....

Je te partage ci dessous quelques extraits du livre de Georges Barbarin:

  • « Là où est la foi, il n’y a plus de place pour la peur »

  • « Si vous vous donnez la peine de réfléchir, vous verrez que la foi est exclusive de la peur. L’une ne peut cohabiter avec l’autre. Si vous aviez vraiment la foi, vous n’auriez peur de rien ni de personne. Tout vous apparaîtrait digne de confiance et la confiance engendre la sécurité. ».

  • « Entourez-vous de foi, ayez une armure de foi, … ».

  • « Mais ayez l’amour qui est le noyau de la foi. La foi suppose l’amour comme l’amour suppose la foi. Ces deux vertus sont inséparables si l’on veut qu’elles déploient tout leur pouvoir ».

  • « La peur est aussi un manque d’amour. Vous qui avez peur, n’avez-vous jamais soupçonné que c’est parce que vous manquiez d’amour ? Non pas d’amour qui reçoit mais d’amour qui se donne ».


...Tu commences à comprendre ?

On ne peut pas servir deux causes diamétralement opposées en même temps n'est ce pas ?

C'est aussi simple que cela ! Il y a plus de 25 ans que j'ai choisi mon camp !

Mais rassures-toi, j'ai bien les deux pieds sur terre et je ne suis ni surhumaine, ni kamikaze.



Je ne suis ni surhumaine, ni kamikaze !

Loin de moi l'idée de te dire que l'on vit dans un monde de Bisounours et qu'il n'existe aucun risque à évoluer au contact de certaines personnes ou dans certains lieux. Je suis bien placée pour savoir qu'il existe des énergies "piquantes", "néfastes" ou "agressives" qui peuvent impacter la vie des personnes. Mais déjà rassures-toi les énergies les plus "noires" ne sont pas contagieuses.

On n'a jamais vu une magie, une emprise ou une possession se propager par contagiosité ! Il est même rare qu'une entité change d'hôtes car en général, elle s'est accrochée là où elle a trouvé de quoi "s'alimenter".

Bien-sûr, tu pourrais te sentir mal à l'aise au contact d'une personne impactée par de telles énergies et si tel est le cas, il sera préférable de t'éloigner d'elle dans un premier temps et ensuite "d'apprendre" à ne plus faire "l'éponge" (j'en reparle plus loin).

Saches aussi que dans le monde des énergies, la majeure partie des pollutions (même les plus lourdes) sont la résultante de nos propres créations (la plupart du temps inconscientes) ou des parties de soi blessées ou rejetées. Elles peuvent parfois se manifester violemment pour revenir "à la maison" afin de te guérir. Oui, je sais c'est paradoxal et pourtant c'est la réalité ! Mais ce n'est pas le sujet du jour donc poursuivons...


Lorsqu'on est thérapeute manuel (ostéopathe, kiné, soin énergétique, massages), on "entre" en contact avec les énergies de son client-e. Il est donc préférable et même indispensable à mon sens de savoir au préalable où on va mettre les mains !

Aussi, si tu souhaites faire un accompagnement de qualité, il est préférable de savoir détecter précisément les éventuelles charges énergétiques de ton client avant d'entamer une séance car sinon tu alimenteras le problème au lieu de le résoudre.

C'est pourquoi je te conseille vivement de faire systématiquement en début de séance une évaluation de la teneur des énergies présentes chez ton client (lecture aurique ou bilan radiesthésique ou autre approche) qui te permettra de te préserver d'éventuelles pollutions plus ou moins impactantes pour ton énergie et ta santé.

En soin énergétique, il y a une logique : on nettoie d'abord, on équilibre et recharge ensuite. Vouloir commencer à équilibrer et recharger sans avoir nettoyé d'abord c'est nourrir la problématique ! Idem pour les autres approches, vouloir faire une séance d'ostéopathie sur une personne prise par de la magie est voué à l'échec car la magie fige la structure énergétique mais aussi physique d'une personne. L'ostéopathe ne peut pas aller au bout de sa manœuvre Je ne vais pas multiplier les exemples, je pense que tu as compris qu'il faut prendre les choses dans le bon ordre pour apporter une aide efficiente à la personne.

Evidemment si tu n'es pas formé-e pour traiter les problématiques énergétiques lourdes ou paranormales, il te faudra passer le relai à un-e thérapeute spécialisé-e sur ce sujet avant de poursuivre ta prise en charge... Aider la personne, c'est aussi parfois reconnaître en toute humilité que l'on n'est pas soi-même compétent pour répondre à sa problématique principale. Je connais mes limites et quand je ne peux intervenir, je passe le relai sans hésiter pour le bien de mes clients.



Sais-tu que le lieu où tu vis/tu exerces influence ta protection naturelle ?

La géobiologue que je suis ne peut esquiver cet aspect et je me dois aussi de t'en parler.

En temps normal, les énergies du ciel et celles qui remontent de la terre effectuent des échanges harmonieux et fluides.

Si tu habites ou travailles dans un espace/lieu où l’équilibre cosmo-tellurique est rompu, il va se charger en énergie de feu (yang) et tes qualités y compris professionnelles seront perturbées, la fatigue et le surmenage feront leurs apparitions. Ainsi les conditions seront réunies pour qu’un transfert énergétique "parasite" s’opère entre toi et le client/la personne.

La mémoire des murs est un phénomène bien connu en géobiologie. Tout lieu se charge de la mémoire des événements qui s’y déroulent. A fortiori un lieu de soin peut vite devenir un lieu plombant par accumulation de mémoires chargées. Le praticien va fatiguer et la qualité de son travail va en pâtir. Penses à faire diagnostiquer et nettoyer régulièrement ton lieu d'habitation mais surtout ton lieu de soin.


La psychologue de l'habitat te donne le conseil suivant : afin de favoriser la collaboration du client dans le processus de sa guérison et en même temps limiter les risques de transferts parasites, tu peux lors des échanges te positionner non pas en face à face avec le client mais à côté de lui. Toi et ton client faites face à la table sur laquelle vous "posez" le problème à résoudre (position de collaboration et non d’opposition).



Comment faire pour ne pas prendre sur soi le mal de l'autre ?

Et en dehors des énergies parasites dites "lourdes", qu'as tu à craindre ? Crains -tu de récupérer les émotions, les douleurs ou les maladies de tes clients ?

Si tu as choisis d'être thérapeute, c'est pour accompagner des personnes en souffrance vers un mieux être, n'est ce pas ? Dès lors, vouloir te protéger de tes clients c'est un peu comme vouloir te couper de ta capacité à ressentir et de ton empathie.


Mais parlons d'empathie justement !.

Etre dans l'empathie ne veut pas dire que tu dois prendre sur toi le mal de l’autre à moins que tu souhaites tomber malade à ton tour ? Evidemment, je te taquine !

Si tu es thérapeute, tu as certainement entrepris un travail sur toi afin de se connaître et d’évacuer ses peurs, ses colères, ses angoisses, sa tristesse, ses frustrations, ses blessures émotionnelles…, le poids éventuel de ses origines (le transgénérationnel). Ce travail te permet de reconnaître le miroir que te fait le consultant et d’être dans le discernement pour ne pas projeter sur le consultant de tes propres problématiques.

Ce travail – psycho-émotionnel - te permet aussi d’acquérir la distance et le recul émotionnel nécessaire à tout accompagnement thérapeutique.

Car il faut pouvoir distinguer ce qui appartient à l’autre et ce qui nous appartient en propre (le Soi et le non Soi), pour ne pas plonger avec la personne mais plutôt lui donner une bouée afin d’éviter qu’elle se noie. Ceci est fondamental dans toutes relations d’aide – qu’elles s’appuient sur l’énergétique au sens strict ou non.

Être empathique ne signifie pas être une éponge !

L’empathie est la capacité à ressentir une émotion qui est appropriée, en réponse à celle qui est exprimée par autrui. En plus de ce ressenti de l’émotion de l’autre, il faut être capable de se dissocier soi de l’autre, et de réguler ses propres réponses émotionnelles. C’est ainsi une source de connaissance de l’état psychologique de l’autre.

Il faut surtout bien distinguer l’empathie de la contagion émotionnelle, qui ne fait pas de distinction entre soi et autrui, mais aussi de la sympathie, qui est l'étape d'après l'empathie.


Les personnes hypersensibles ont des prédispositions empathiques à condition qu’elles travaillent sur elles. Elles doivent pour commencer accueillir leur hypersensibilité et ne pas lutter contre sous peine de faire l'éponge ou au contraire se mettre une carapace, un carcan émotionnel qui finira par les couper d’elles-mêmes et du monde.



Sais-tu dire non ? Sais-tu qui Tu Es ?

Savoir dire non est essentiel. Pour autant, la plupart des personnes que je côtoie dans ma clientèle et même en dehors y compris dans mes relations professionnelles, ont de la difficulté à dire "Non".

C'est incroyable comme ce petit mot claironné à tue-tête par les petits enfants de 2 ans et plus a du mal à sortir de la bouche à l'âge adulte ! Le "formatage" éducatif aurait-il à ce point tué l'être que tu es ?

Quel est le rapport avec la protection énergétique, me diras-tu ?

Le rapport existe bel et bien et c'est même une clé essentielle de ton propre système de protection naturelle. Comment ? c'est très simple :


Savoir dire NON c'est :

  • t'aimer (non pas de manière égotique mais au sens d'honorer le Soi et l'énergie de Vie qui t'habitent),

  • te respecter dans tes valeurs, choix, aspirations, envies, convictions, idées, croyances, vérités...

  • te donner la priorité et te choisir en toutes circonstances (car la personne la plus importante c'est toi).

  • s'affranchir du besoin de plaire et d'être aimé-e (car tu as compris que l'amour est en Soi seulement).

  • être libre de toutes attaches et de toutes emprises énergétiques.

  • etc

Nous y voilà ! Tu comprends l'importance de te positionner et d'être en accord, aligné-e, avec ton Soi, tes valeurs et Ta Vérité fondamentales. Cela demande évidemment d'avoir pris le temps de l'introspection pour Te connaître, d'être entré-e en Ton Intime pour savoir qui Tu Es.

Quand tu sais qui Tu Es, tu es capable d'identifier ce qui n'émane pas de Ton Soi, de le stopper fermement d'un "NON" et donc aucune personne, aucune énergie ne peut "violer" ton Intérieur et te faire dévier de ton Essence, de ton Soi. Je te souhaite sincèrement de faire ce voyage intérieur qui te mènera à cette force, cette puissance naturelle qui réside au fond de toi.


Pour illustrer cela, je vais te raconter une anecdote, le vécu il n'y a que cela de vrai comme on dit !:

Lorsque j'ai entrepris de me former en géobiologie en 2009, j'ai suivi différents stages de formation avec Dominique Charron à Saint Malo dont un stage spécifique sur les "entités".

Lors de ce stage, tous les élèves présents, les uns à la suite les autres, se sont retrouvés à vivre l'expérience d'être parasité ou chevauché par une entité. Et je n'ai pas fait exception, j'y ai eu droit également !

On aurait dit qu'elles s'étaient données rendez-vous chez Dominique pour notre formation ! Incroyable mais vrai ! En soi, cela me semblait déjà très surprenant et me posait question mais je n'ai pas cherché à comprendre davantage sur l'instant.

Le stage s'est très bien déroulé, et nous sommes tous rentrés chez nous, dégagés et heureux d'avoir appris beaucoup de choses sur les entités.

Dans les jours qui ont suivi, Dominique Charron qui était devenu un proche ami, m'appelle au téléphone pour échanger et je lui raconte que je me sens un peu fatiguée et que je manque d'entrain. Il sort alors ces abaques et me sort tout de go "bingo mon amie, tu es plombée !"

Je reste baba sur instant et fini par lui répondre : "mais enfin Dominique, comment cela est-il possible ? Avant de faire ce stage avec toi le week-end dernier, je n'ai JAMAIS été parasitée par une entité de ma vie !"... et à l'instant où je le disais j'ai compris pourquoi cela m'arrivait. C'était très simple en fait, ce stage de deux jours sur ce sujet si sensible avait réveillé de vieilles peurs en moi qui refaisaient surface. Cette prise de conscience était la première étape pour y remédier mais il me fallait en plus apprendre à réunir en moi mes forces énergétiques et à dire non à celles qui sont étrangères.

Grâce à cette expérience, j'ai compris que j'étais capable de faire barrage à toute "attaque" pour peut que je le décide. Ainsi quand je visite la tombe de mes parents décédés au cimetière, je refuse catégoriquement d'être assaillie par les âmes errantes du cimetière. Et je le décrète avant de pénétrer dans le lieu. C'est aussi simple que ça ! Ton pouvoir est beaucoup grand que tu l'imagines !


A ce stade de ta lecture, crois-tu encore qu'un rituel, qu'une pierre ou une prière te protège mieux que ta propre puissance ?

Désolée de te décevoir mais c'est une illusion, un faux-semblant fait à toi-même.

Car que se passe-t-il réellement quand tu fais un rituel, que tu mets une pierre sur toi ou que tu récites une prière ? Tu as la croyance qu'un rituel, qu'une pierre ou une prière possèdent un pouvoir supérieur au tien et tu fais un transfert de ton pouvoir à l'extérieur de toi (tu donnes ta foi et ton pouvoir à une chose ou à quelqu'un à l'extérieur de toi). Ce faisant, tu t'éloignes encore de ton Centre, de ta Source de vie, de ton Soi, en as-tu conscience ?

Et même, je vais oser pousser le bouchon un peu plus loin et t'inviter à te poser cette question : entre les mains de qui ou de quoi remets-tu ton "pouvoir", ta "vie" ?

De plus, as-tu seulement déjà pensé quand lorsque tu fais un rituel ou une prière que l'on t'a donné, tu alimentes peut-être sans le savoir un égrégore ? Mais sais-tu qui, quelle force, quelle énergie se cache derrière et à quelles fins il/elle œuvre ?

Pourquoi aller chercher à l'extérieur ce qui se trouve au plus profond de toi et qui ne demande qu'à s'exprimer et rayonner ?



La meilleure des protections est l'absence de protection !

Le besoin de protection énergétique n'existe pas si tu connais tes limites, que tu te respectes et que tu as "la foi", si tu es en Ton Soi.

En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu, ni ressenti, le besoin de faire des rituels de protection et pour autant, je ne me considère pas du tout comme un être supérieur ou exceptionnel ! Bien sûr, je ne peux faire de mon cas une généralité et je t'engage à faire selon ton cœur, ton besoin du moment, tes ressentis... Ma mère me disait toujours "Paris ne s'est pas fait en un jour" et elle avait raison, on se construit jour après jour, pas après pas, on tombe parfois et on se relève plus fort. Alors accordes-toi du temps y arriver. Je pense sincèrement que si j'ai réussi à trouver cette force de protection naturelle, tu peux le faire toi aussi pour peu que tu oses aller à Ta rencontre et changer ta vision du monde.

Avec cœur, Laura



Si tu penses que cet article peut inspirer tes ami-e-s et connaissances, partages le lien vers cette page.

Merci de ne pas faire un copier coller d'un extrait sans en mentionner l'auteur et le site car selon la formule consacrée : Cet article est la propriété intellectuelle de Laura Lefebvre. Toute reproduction même partielle est interdite sans son autorisation.




Comments


bottom of page