top of page
  • Photo du rédacteurLaura Lefebvre

Attirer le positif dans ta vie ?


Photos montage sur  la pensée positive et la loi d'attraction
© Photos montage réalisé par Laura Lefebvre sur Canva Pro

Préambule : cet article va sans doute t'étonner, te heurter peut-être même dans tes croyances... Tant pis, j'en prends le risque. J'ose. Oui j'ose dire que je ne suis pas en phase avec ce discours presque unanime des acteurs du développement personnel et du bien-être qui chantent les louanges de la pensée positive et de la loi de l'attraction. Je te propose ici un autre éclairage sur ce sujet très couru.


Que ce soit au travail ou dans le quotidien, la positive attitude est devenue la norme à adopter : il faut être positif pour attirer à soi le positif, réussir, s'épanouir, être heureux…


"Soyez positif et l'univers vous le rendra" telle est la promesse faite par les créateurs et défenseurs de la pensée positive et de la loi d'attraction.


Mais est-ce aussi simple que les méthodes le laissent supposer ? Cela fonctionne-t-il vraiment ? Et surtout qui sont les vrais bénéficiaires de cette nouvelle doctrine du bonheur pour tous ?



"Attirer le positif dans ta vie" ?

Attirer le positif dans la vie … C'est tentant de croire qu'il existe une méthode infaillible pour y parvenir mais...

La vie n'est pas "un long fleuve tranquille". Tout à chacun peut être amené à vivre dans son parcours de vie des hauts et des bas, des difficultés, des obstacles ou des événements tragiques parfois qui ébranlent l'être jusque dans sa chair.

Et pourtant de nombreuses personnes ayant vécu des épisodes durs et cruels sont capables de résilience et plus encore de développer une joie et d'une force de vie incroyables pour elle-même et pour les autres.

Vivre des moments difficiles seraient-ils utiles ou nécessaires pour connaître et apprécier la joie de vivre et goûter au bonheur ?

D’ailleurs, qu'est-ce que le bonheur pour toi ?

Le bonheur, c'est d'avoir ou d'être ? Penches-tu pour l'hédonisme (le bonheur est dans les plaisirs de la vie) ou l'eudémonisme (le bonheur se trouve dans le sens que l'on donne à sa vie) ?


Attirer le positif dans sa vie... C'est partir du principe que la vie peut être négative...

Mais qui décide que la vie est positive ou négative ? Qui oriente ton appréciation dans un sens ou dans l'autre ? Qui te dit que pour être heureux, il faut être comme ci ou comme ça, avoir ceci ou cela ?

Qui ou qu'est-ce qui influence ta vie dans un sens ou dans l'autre ?

Et même au-delà des réponses à ces questions, il y a une chose que je pense et que je veux te partager :

La vie EST. Elle n'est ni positive, ni négative.

La notion de polarité n'existe que par ta façon de regarder, d'appréhender le monde, et d'ailleurs je devrais dire plutôt ton monde. En te libérant des standards sociétaux, du prémâché, du pré-pensé, la pression d'une vie qu'on t'impose s'estompe peu à peu... et alors tu peux commencer à bâtir ta vie en faisant des choix en fonction de tes propres valeurs, de tes propres aspirations.


"Aïe, on nous fait croire, que le bonheur c'est d'avoir, de l'avoir plein nos armoires, dérisions de nous, dérisoires..." Alain Souchon - Foule sentimentale



Attirer le positif dans sa vie... C'est une drôle d'idée quand on y réfléchit bien, non ?

Crois-tu que nos ancêtres (nos parents, nos grands-parents, et les générations d'avant) se posaient cette question comme on se la pose aujourd'hui ? Aussi loin que je remonte dans ma mémoire, je n'ai jamais entendu mes aïeuls se triturer le cerveau avec cette question. Bon d'accord, je te l'accorde, à l'époque les discussions sur les sujets de développement personnel n'étaient pas au centre des sujets de conversation... mais étaient-ils moins heureux pour autant ?


Mais alors pourquoi et comment cette question est-elle devenue aujourd'hui tellement cruciale pour ne pas dire (parfois dramatiquement) obsessionnelle ?

Depuis l'antiquité et peut-être même avant, l'homme s'interroge sur le(s) moyen(s) de parvenir au bonheur. La question n'est donc pas nouvelle, mais elle a pris un essor considérable aux Etats-Unis au siècle dernier avant d'arriver chez nous telle une vague déferlante dans les années 90.


De la théorie de la pensée positive à la loi de l'attraction


Pensées positive et négative
Vecteurs par Vecteezy.com

Créée dans les années 50 par le pasteur Norman Vincent Peale, la théorie de la pensée positive postule que ta vie est le simple reflet de tes pensées qui sont créatrices : ainsi il te suffirait de les contrôler pour avoir tout ce que tu désires.

Selon cette théorie, si ta vie est difficile et que tu rames sur le sable, c'est de ta faute car tu penses négativement.

La solution est donc simple ! Contrôle tes émotions et pensées négatives, supprime-les, n'aies que des pensées positives, et tu connaitras la réussite et le bonheur dans ta vie.

Ce mouvement a ainsi donné naissance à la loi de l'attraction, pur produit du New-âge, proche de la pensée magique qui associe des techniques de recadrage cognitif avec des affirmations et des visualisations créatrices pour « ressentir » que les changements souhaités se sont déjà produits. Ce combo permettant d'« attirer » des expériences et des opportunités positives en se mettant en résonance avec la « Loi » énergétique proposée.


Voilà c'est aussi simple que cela !


Allez, c'est parti, suis à la lettre les instructions (du livre, du formateur ou du coach) et ta vie va changer ! N'oublie pas tu es entièrement et exclusivement responsable de ta vie et de ton bonheur :

- Veille à penser POSITIF à chaque heure de ta journée. Tu ne te sens pas bien ? Fais un effort, force-toi à penser POSITIF. Si besoin, fais le tri dans tes relations, éloigne-toi des personnes qui ne partagent pas ta vision et tes ambitions, elles sont trop négatives, te "polluent", et ceci même si ces personnes font partie de ta famille (y compris ta mère ou ou ton père si nécessaire).

- Chaque jour, regarde ton tableau de visualisation (l'outil indispensable pour réaliser tes rêves) et imprègne-toi des phrases clés que tu y as inscrites pour matérialiser ta nouvelle vie.

- Chaque jour, concentre-toi sur ce que tu désires et imagine que c'est la réalité, tu es heureux(se), joyeux(se) épanoui(e)... Le bonheur absolu. Tout est merveilleux. Tu as réussi.


Quoi ? Tu n'y arrives pas ? Cela ne fonctionne pas ? Tu te dis que tu es nul(le), que tu ne le mérites pas, que le bonheur d'accéder à ses rêves c'est pour les autres et pas pour toi ?


Et bien non, je te rassure, cela est parfaitement normal et tu n'es pas un(e) incapable ! Sors vite de la culpabilité et du dénigrement de tes capacités.

Car la vérité c'est que oui certes les pensées positives peuvent en effet induire des émotions positives mais pas systématiquement et surtout pas chez tout le monde.

Certaines études montrent le côté néfaste de la pensée positive chez les personnes ayant une faible estime d'elles-mêmes, aggravant cette dernière. Et même chez les personnes ayant une bonne estime d'elles-mêmes, elle n'améliorerait pas significativement leur bien-être global (voir ici).


De plus, se défaire de pensées négatives n'est aussi simple qu'il n'y parait et ce d'autant plus chez une personne en souffrance. Daniel Wegner, professeur de psychologie à Harvard, a montré dans une étude que la tentative de supprimer une pensée conduit à une intensification de cette dernière (cela s'appelle "l'effet rebond") avec le risque en prime de se créer une obsession avec perte de confiance en soi, autocritique négative et culpabilité à la clé : "je ne ne devrais pas avoir cette pensée ... pourquoi est-ce que je n'arrive pas à la maitriser... je fais tout pour mais je n'y arrive pas, je suis nul(le) ..."


Bien sûr je te l'accorde c'est plus agréable d'avoir des pensées positives et optimistes, mais ne soyons pas naïfs, il ne suffit de le vouloir pour y parvenir, cela se saurait ! Et surtout il n'y aurait ni déprimés, ni dépressifs (alors que nous sommes les plus gros consommateurs d'anxiolytiques et d'antidépresseurs en Europe) ! Changer son mental nécessite un vrai travail de fond, la pensée magique ne suffit pas quand la souffrance est présente au quotidien.


Et mieux encore concernant la loi de l'attraction, comme le dit Matthieu Ricard les "ouvrages populaires dénués de tout fondement scientifique, comme Le secret de Rhonda Byrne nous proclame qu'il suffit de souhaiter fortement quelque chose de « positif » pour que cela se produise. Il est clair que l'Univers n'est pas à la disposition de notre psychisme et ne constitue pas un catalogue sur lequel nous pourrions commander tout ce qui est censé satisfaire nos désirs et nos caprices."


D'ailleurs sinon, de drame personne n'en vivrait dans sa vie et le monde dans lequel nous vivons serait le monde des Bisounours !


Mais selon moi cette vision manichéenne qui soutient parfaitement les thèses d'une société individualiste libérale veut nous convaincre que le bonheur est entre nos seules mains et qu'il nous appartient d'en décider, dédouanant ceux avec qui tu relationnes dans ta vie et à une plus large échelle encore les politiques, les gouvernements, de leurs responsabilités.

Mais chut... ce n'est pas politiquement correct de montrer que cette nouvelle religion est un miroir aux alouettes dans un pays où le chef d'état semble croire à la pensée magique "pour trouver du travail, il suffit de traverser la rue".


N'oublie pas le bonheur fait vendre (Il pèse environ 3 milliards d'euros par an en 2022) et ce marché compte sur ton "mal-être" pour prospérer encore.


Je pourrai continuer encore à énoncer les effets "pervers" de cette nouvelle religion mais je vais m'arrêter la et te laisser y réfléchir... Tu es capable, tout autant que moi, de les identifier si tu reviens à une observation pragmatique de la réalité de la vie.


A ce stade, je veux cependant te dire que si tu crois que la pensée positive et la loi d'attraction fonctionnent et que c'est la solution pour te créer une vie heureuse, Il faut absolument que tu en fasses l'expérience. Ne crois surtout pas que je me moque de toi. Je te le dis car je suis convaincue que le vécu, l'expérience, a plus de valeurs qu'un beau discours. Et même si le résultat de l'expérience n'est pas concluant, ce n'est pas grave. On en retire toujours un enseignement.



Alors quoi Laura tu crois qu'attirer le positif dans sa vie c'est mission impossible ?


D'abord comme je te l'ai déjà dit, je ne pense pas la vie en ces termes - positif / négatif...

Cela ne fait pas sens pour moi.

La vie est. Elle est impermanente. Elle est mouvement. Elle est cyclique comme les saisons et chaque cycle a été, est et sera utile à mon développement intérieur, à ma reliance avec mon moi profond et à son éclosion.


On te le dit, pour que la recette fonctionne, il est nécessaire que tu penses "positif" avec des émotions dites "positives".

Mais cliver les émotions en positif/négatif ne fait pas sens non plus pour moi.

La vie est faite de sentiments et d'émotions mêlés et ambivalents.

Sais-tu que l'émotion est une réaction physiologique (neuro-hormonale) et que ce que les émotions dites "négatives" sont des messages d'alerte sur des besoins insatisfaits ?

Sais-tu que l'émotion saine - c'est à dire ACCEPTEE - dure seulement quelques minutes ?

Au-delà de 5 minutes, elle signale que tu as ignoré ou refoulé un vécu, un sentiment, un stress, un trauma… Si tel est le cas comment imaginer que te forcer à éprouver des émotions positives puissent suffire à changer le cours de ta vie ?

Il me semble au contraire que l'acceptation des émotions désagréables (si besoin se faire accompagner pour guérir les traumas, les blessures, les chocs, etc.) est un préalable au mieux-être et donc au bonheur.


Dans l’étude IRM « Putting Feelings into Words », des participants ont été invités à regarder des images de personnes dont les visages portaient des émotions visibles et fortes. L’amygdale du cerveau (centre des émotions dans le cerveau qui détecte et alerte sur les dangers) s’active en fonction des émotions représentées. Mais quand ces mêmes participants ont été invités à nommer les émotions perçues, le cortex préfrontal (centre de décision et de raisonnement du cerveau) s’est alors activé et a réduit l’impact de l’amygdale. En d’autres mots, reconnaître et nommer les émotions en réduit leur impact.


Pour moi, rêver sa vie ne la rend pas meilleure. Réciter des pensées positives en boucle ne rend pas un homme/une femme meilleur(e), ni plus épanoui(e).

Il ne suffit pas de vouloir pour être et je dirai même que pendant que l'on met de l'énergie à vouloir, on ne la met pas à être.

Être en paix avec soi, se sentir bien, trouver la joie de vivre, le bonheur ne relève pas du monde du rêve, de l'illusion, de l'espoir mais de l'introspection et de l'action.

Améliorer sa vie et gouter au bonheur de l'existence, nécessite, selon moi, d'aller à la rencontrer de soi-même et d'oser s'aligner avec son être profond.


Et surtout pour finir, j'ai envie de te dire ceci :


Fiche-toi la paix, relaxe-toi, prends de la distance...

Dis STOP à la pensée positive, à la vie parfaite, au travail parfait, au couple parfait, aux enfants parfaits, etc.

Arrête de te flageller pour épouser le paradigme idéologique d'une société malade.

Recentre-toi, va chercher ce qui fait mal, accueille tes blessures pour les guérir, exprime qui tu ES vraiment...

Alors le monde et ta vie changeront... positivement ;-) ?!






Avec cœur,

Laura


Si tu as apprécié ce contenu, je te remercie de cliquer sur le petit cœur en bas à droite et de le partager sur les réseaux sociaux ou par mail.


bottom of page